Hymne américain – paroles, traduction française et MP3

Petr Novák

L’hymne national américain s’appelle « The Star-Spangled Banner » (la bannière étoilée) et existe dans sa forme actuelle depuis 1931. Les paroles ont été écrites en 1814 par le poète américain Francis Scott Key, et la musique a été écrite par John Stafford Smith ; il s’agissait à l’origine d’une chanson populaire de pub. Avant 1931, My Country, ‘Tis of Thee était l’hymne national américain.

Hymne américain – paroles, traduction française et MP3 | © MarineCorps NewYork / Flickr.com, © Unsplash.com.

  1. Table des matières
    1. L’hymne national des États-Unis
    2. Traduction française du texte de l’hymne national américain
    3. Les paroles de l’hymne américain

    L’hymne national des États-Unis

    🔊 Audio

    L’hymne national des États-Unis, dans sa forme instrumentale et chantée, est disponible sur Wikipédia. Tu peux l’écouter et télécharger un MP3 dans diverses représentations.

    Tu peux aussi télécharger une version historique de l’hymne national des États-Unis de 1914, chantée par le chanteur d’opéra Thomas Hardie Chalmers.

    🎥 Vidéo

    Une vidéo populaire est celle du Super Bowl 50, où l’hymne national des États-Unis a été chanté par Lady Gaga. Lors du même événement 25 ans plus tôt, Whitney Houston a chanté l’hymne national.

    Un certain nombre de variations de l’hymne national américain avec paroles peuvent également être trouvées sur YouTube.

  2. Traduction française du texte de l’hymne national américain

    O say, can you see, by the dawn’s early light,
    What so proudly we hailed at the twilight’s last gleaming?
    Whose broad stripes and bright stars through the perilous fight,
    O’er the ramparts we watched were so gallantly streaming.
    And the rockets’ red glare, the bombs bursting in air,
    Gave proof through the night that our flag was still there.
    O! say does that star-spangled banner yet wave
    O’er the land of the free and the home of the brave?

    On the shore, dimly seen through the mists of the deep,
    Where the foe’s haughty host in dread silence reposes,
    What is that which the breeze, o’er the towering steep,
    As it fitfully blows, half conceals, half discloses?
    Now it catches the gleam of the morning’s first beam,
    In full glory reflected now shines in the stream:
    ‘Tis the star-spangled banner! Oh long may it wave
    O’er the land of the free and the home of the brave!

    And where is that band who so vauntingly swore
    That the havoc of war and the battle’s confusion,
    A home and a country, would leave us no more!
    Their blood has washed out their foul footsteps’ pollution.
    No refuge could save the hireling and slave
    From the terror of flight, or the gloom of the grave:
    And the star-spangled banner in triumph doth wave
    O’er the land of the free and the home of the brave!

    O! thus be it ever, when freemen shall stand
    Between their loved home and the war’s desolation!
    Blest with victory and peace, may the heaven-rescued land
    Praise the Power that hath made and preserved us a nation.
    Then conquer we must, when our cause it is just,
    And this be our motto: ‘In God is our trust.’
    And the star-spangled banner in triumph shall wave
    O’er the land of the free and the home of the brave!

  3. Les paroles de l’hymne américain

    Ô dis, peux-tu voir, par la lumière précoce de l’aube,
    Qu’avons-nous si fièrement salué à la dernière lueur du crépuscule ?
    Dont les larges bandes et les étoiles brillantes à travers le combat périlleux,
    Sur les remparts, nous observons les hommes qui s’élancent avec tant de bravoure.
    Et l’éclat rouge des fusées, les bombes qui éclatent dans l’air,
    La nuit a prouvé que notre drapeau était toujours là.
    O ! la bannière étoilée flotte-t-elle encore ?
    Sur la terre de la liberté et la patrie des braves ?

    Sur le rivage, faiblement aperçu à travers les brumes des profondeurs,
    Là où l’armée altière de l’ennemi repose dans un silence effrayant,
    Qu’est-ce que c’est que la brise, au-dessus de l’escarpement imposant,
    Alors qu’il souffle de façon irrégulière, il cache à moitié, il révèle à moitié ?
    Aujourd’hui, elle capte la lueur du premier rayon du matin,
    En pleine gloire, le reflet brille maintenant dans le ruisseau :
    C’est la bannière étoilée ! Oh, qu’elle flotte longtemps
    Sur la terre de la liberté et le foyer des braves !

    Et où est le groupe qui a juré avec tant d’arrogance
    Que les ravages de la guerre et la confusion de la bataille,
    Une maison et un pays, ne nous laisseraient plus !
    Leur sang a lavé la pollution de leurs pas fétides.
    Aucun refuge ne pouvait sauver le mercenaire et l’esclave
    De la terreur de la fuite ou des ténèbres de la tombe :
    Et la bannière étoilée, en triomphe, s’agite
    Sur la terre de la liberté et le foyer des braves !

    Oh ! qu’il en soit toujours ainsi, quand les hommes libres se tiendront debout
    Entre leur maison aimée et la désolation de la guerre !
    Béni par la victoire et la paix, que le pays sauvé par le ciel
    Louez la puissance qui a fait de nous une nation et qui l’a préservée.
    Alors, il faut vaincre, si notre cause est juste,
    Et voici notre devise : « Notre confiance est en Dieu ».
    Et la bannière étoilée sera brandie en triomphe
    Sur la terre de la liberté et le foyer des braves !

Contribuez avec votre question ou votre expérience personnelle

Ajouter un commentaire

Veuillez lire l'article et les commentaires précédents avant de poser des questions. J'examine personnellement tous les nouveaux commentaires et je supprime rapidement toute publicité, tout spam ou tout contenu offensant.

Location de voiture la moins chère aux Etats-Unis